«voir la courtepointe

Qui sont ces 13 000 jeunes?

Ils ont 3, 7, 12 ou 18 ans, mais ils ont tendance à vieillir trop vite. C'est comme ça quand on porte un passé parsemé de souffrance, de rejet, de violence et d'abus de toutes sortes, parfois même d'abandon.

Ils s'appellent Samuel, Audrey, Ruben, Mathis, Akim, Fatima, Calvin, Maika, Noémie; et ils se passeraient volontiers du surnom qu'on leur donne souvent. Car, ces « enfants de la DPJ », il est facile d'oublier qu'ils existent. Après tout, on ne les voit pas à la télévision, puisque leur identité doit rester confidentielle. Mais croyez-nous, ils existent bel et bien, même si on ne les voit pas.

Ce sont des enfants et des jeunes comme les autres, avec toute leur sensibilité et un potentiel qui ne demande qu'à être nourri pour s'épanouir. C'est juste que leurs rêves se font parfois plus timides, et qu'ils ont besoin d'un peu plus de douceur...

Ajouter une douceur